Peut-on appliquer le Juste à temps sur toute une Supply Chain ?

Quels sont les avantages et les défis liés à l’adoption des principes Just in Time (JIT) dans une Supply Chain mondiale ? Comment peut-on faire pour relever ces défis?

Je ne connais aucune Supply Chain travaillant sur un principe de Juste à Temps, c’est-à-dire sur des opérations synchronisées à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement à une échelle mondiale. Même à l’intérieur d’une entreprise, la synchronisation totale, un flux où il n’y a pas de stock important entre les opérations, est difficile à trouver. Pourtant la synchronisation est inhérente à la production en ligne, comme sur les lignes de conditionnement par exemple. Dans les brasseries, une ligne d’embouteillage peut produire 100.000 bouteilles par heure, palettisées et expédiées. Même chose avec le pet food. Lorsque les opérations deviennent plus complexes, lorsqu’il y a une étape de fabrication avant une étape de finition, la synchronisation devient plus difficile. Très souvent, le temps de cycle (délai entre le début et la fin du produit) prendra 10 fois la somme des temps d’opérations (moment où une opération de fabrication a lieu).

Le projet Onde Verte

Pour relever le défi, nous implémentons une méthodologie dite  Onde Verte. Les résultats sont encourageants. Par exemple, dans la fabrication de flacons de parfum, la méthode permet de faire passer la durée du cycle de fabrication (délai entre lancement en production et sortie du produit fini) de quelques mois à quelques jours. Même chose dans la production de bobines d’acier, ou l’usinage de réacteurs, dans l’industrie textile ou la fabrication de puces électroniques. La méthode est très puissante. Et elle peut être utilisée pour synchroniser les fournisseurs avec les clients.  L’idée à la base est la même  que celle de la coordination des feux de circulation dans une agglomération urbaine. Elle impose quelques contraintes. Ainsi, il faut que le flux d’automobiles dans cet exemple circule à 50km/h pour ne pas être arrêté à un feu. Dans un atelier, on imposera une cadence de circulation du flux. 

Cette méthodologie est encore au stade pilote. Si vous êtes intéressés pour la tester dans votre entreprise, merci de nous contacter.

Jean-Patrice Netter
Président de DIAGMA

Pour lire d’autres articles de Jean-Patrice Netter :